• 8 Commentaires

A propos du respect sur le web (Cyberbullying)

J’avais déjà vu passé pas mal de vidéos sur la sensibilisation des jeunes contre les éventuels pervers qui peuvent trainer sur le web.
Puis j’ai vu apparaître des vidéos concernant l’identité numérique qui tentait d’expliquer qu’il fallait faire attention ce que l’on mettait en ligne (photo, texte, vidéo).
Et voici que l’Ad council  vient de poster quelques vidéos pour le respect d’autrui en ligne.
Principe : "si vous ne le dîtes pas dans la vraie vie, ne l’écrivez pas".
Ca peut paraître basisque mais il est effectivement important de sensibiliser les plus jeunes [et les adultes aussi parfois mais bon c’est un autre débat] aux impacts de ce qu’ils peuvent écrire cacher derrière leur ordinateur car comme chacun sait, on délie beaucoup plus facilement sa langue derrière un clavier…

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Angele wrote…

    Oui ben on a pu le voir il n’y a pas si longtemps avec le cas de cette femme américaine qui dénigrait une ex-amie de sa fille en se faisant passer pour un ado jusqu’au jour où…

  2. beetle wrote…

    Bien vu !

    Et même si tu ne veux pas ouvrir le débat, je pense qu’un rappel aux adultes est (parfois) nécessaire. Je vais relayer ces vidéos sur mon blog où dans le même esprit mon post d’hier citait une vidéo humoristique sur « Facebook dans la vraie vie ».
    http://calyo.blogspot.com/2008/05/facebook-dans-la-vraie-vie.html

    J’aimerais comprendre pourquoi les personnes se conduisent différemment sur le web : l’anonymat ? la facilité ? est-ce un trait de l’espèce humaine qui remonte à la surface ? A votre avis ?

  3. mesuline wrote…

    L’initiative est louable. Vraiment.

    Entre la violence des mots qui circulent sur le net dont certains ne se rendent plus comptent ou au contraire abusent avec délectation, et l’intimité ou la fragilité que l’on peut confier à quelqu’un par mail et qui finit transféré à la terre entière, le net, en fonction de ceux qui l’utilisent, est un outil parfois peu appréciable.

    L’énergie qu’il faut déployer pour réparer les choses ou se réparer est du temps de vie perdu … pour rien

  4. Nina wrote…

    Bien vu. On oublie assez souvent que même s’il y a des écrans entre les personnes, il ne reste pas moins que des écrits peuvent être très blessants.

  5. bastien wrote…

    bon sentiment, mais dans les faits, d’une part il y a des lois, et puis il y a une certaine régulation naturelle des gens pas forcément visible mais réel, derrière l’écran il y a plus de cerveaux qui jugent! De toute manière c’est un peu un fond de commerce, l’industrie du buzz s’en nourri pas mal: la méchanceté gratuite fait vendre des « papillons » sous couvert de « justice » peut-être que ça évoluera dans le bons sens avec l’identité numérique, pas sûr…

  6. greg wrote…

    Angele > je n’ai pas vu passer cet exemple en fait…
    beetle > je crois juste que c’est plus facile effectivement
    Melusine > ca c’est clair et dans les blogs on voit parfois passer des trucs très limites
    Nina > clair
    Bastien > j’aime bien ton com avec pleins de références 🙂

  7. mesuline wrote…

    Bastien, elle s’appelle pas vraiment Cindy?
    (nan, j’déconne)

    Sinon, il y a l’indifférence aussi, comme réponse.

    C’est un truc à la Don Quichotte, de toute façon, ce sujet.