• 3 Commentaires

Bouygues Telecom surfe sur une bonne vague

Depuis la mi 2007, Bouygues Telecom est parti sur un nouveau principe créatif (accompagné de DDB) et cela leur réussi.
Le concept créatif est véritablement primordial pour ce type d'entreprise qui communique énormément car il faut que ce soit suffisamment créatif pour plaire mais suffisamment souple pour être adaptable à volonté pour faire passer les différents messages.
SFR avait un excellent positionnement avec ces 2 personnages, positionnement qu'ils ont perdu avec un concept créatif sympa mais qui s'avère beaucoup trop brouillon in fine et on ne comprends plus du tout ce qu'ils veulent dire.
Orange, je pense qu'il ne savent plus quoi faire de leur budget...pourtant je sais que les campagnes sont pré testées, post testées et compagnie mais je me demande bien combien de personnes savent véritablement ce qu'est un Origami (au centre de leur dernière campagne), bref...
Cette dernière campagne pour les services Bytel me fait dire qu'ils tiennent vraiment le bon bout et cela devrait au fur et à mesure modifier leur image de mauvais reseau qui leur colle encore à la peau.

via

  • 3 Commentaires

Mentos où comment surfer sur un phénomène viral

La semaine dernière je vous parlais du retour de bâton qu’avait connu Dove suite à son succès viral.
L’histoire de Mentos et Coca Cola est complètement différente puisque pour le coup, la légende veut que le principe viral est parti du consommateur à travers 2 utilisateurs (dont Steve Spangler)  qui ont découvert la résultante Mentos + Coca Light.
En off, on se demande surtout si ce n'est pas Mentos qui a organisé l'ensemble de l'opération pour faire exploser (le jeu de mot était facile) sa notorièté et sa cool attitude....hum...les internautes détestent pourtant les impostures...ca serait un très bon contre exemple si cela s'avère véridique...

Bref, la 1ère réaction de la marque de soda a été de vouloir attaquer nos 2 amis pour atteinte à la marque – cependant, bien conseillé, elle a préféré se détendre et ne pas envisager d'actions.

Par contre, c'est Mentos qui sort grand gagnant de ce phénomène viral (d'où la suspicion sus citée) car la marque était peu développée aux USA et cela lui a permis de booster sa notorièté de manière exceptionnelle.
Le phénomène a même crée des légendes urbaines (on entre dans un phénomène de rumeur bien plus profond qu'un effet viral) autour de la marque en laissant croire que des personnes étaient décédées en ingérant les 2 produits...Cela a peu d'effets négatifs et à l'inverse renforce encore le mystère et l'intérêt des consommateurs autour des marques, en particulier des plus jeunes qui aiment faire des choses "interdites"...

Fort de cette expérience, Mentos a décidé de surfer sur la vague en proposant à plusieurs centaines de personnes de créer 1 geyser géant de 1360 fontaines simultanées et ainsi d’entrer dans le Guinness book des records (oui encore un record débile – certes).
Pour Mentos, c'est une belle opportunité à saisir pour s'assurer une visibilité à moindre prix et pour faire des RP derrière, la seule limite étant que Coca Cola ne souhaite pas s'associer à tout ces dispositif
s.
D'autres actions devraient voir le jour si Mentos arrive à se mettre d'accord avec la marque de Soda...


PS : je viens de modifier mon article suite à l'intervention de Anne Valérie Hoh de CB News que je remercie pour l'ajout d'informations.

  • 2 Commentaires

Marketing Etudiant fête ses 2 ans

Vous le savez désormais je rédige pour le site marketing-étudiant que vous devez connaître maintenant puisque ca fait juste 3 fois que je vous en parle (sur plusieurs mois certes mais quand même).
Sans vous refaire une présentation détaillée de ce qu’est ce site (le nom est suffisamment évocateur non ?), il est clair que le concept est juste excellemment trouvé !
D’ailleurs, ce n’est pas un hasard s’il fête son 100 000ème membres – beaucoup de sites aimeraient se targuer d’avoir autant de membres sur une micro niche.
Marketing étudiant, concours Soyez Innovant Tout cela pour dire que marketing étudiant organise un petit concours à cette occasion et vous propose donc d’y participer !

Le principe en 2 mots est de proposer 5 innovations pour améliorer le site - A la clef, une PS3 pour vous.

Une petite note de support pour le sympathique Thierry donc.
Il a d'ailleurs à expliquer la petite histoire de son site à Cédric  :

Comment tout ça a commencé ?

Dans mon garage, en déposant mes exposé / mémoires / cours pour les partager avec les autres étudiants en commerce. Finalement, au départ Marketing-etudiant.fr a répondu à mon besoin et à celui de quelques amis,  aujourd'hui Marketing-etudiant.fr fédère + de 100 000 membres.

Les gens qui ne sont plus étudiants reviennent sur le site aussi ?

Oui, 15% des membres sont des professionnels. L'espace emploi permet au jeunes diplomés d'avoir un CV très bien référencé dans les moteurs de recherche et qui est accessible aux entreprises qui le demandent. Souvent aussi, des anciens étudiants déposent des offres de stages quand ils sont pro.

Comment te positionnes tu par rapport à oboulo.com ?

 
Markerting-etudiant.fr est fondamentalement différent de oboulo.com. L'objectif de Marketing-etudiant.fr est de créer une communauté de partage (documents, actualités, forums...) autour d'un thématique sur le modèle du gratuit. Oboulo.com propose uniquement des documents payants, toutes thématiques confondus.

Que fais tu professionnellement ?

Je gère Marketing-etudiant.fr et d'autres sites de communautaire de contenus autour de la formation et du monde étudiant.
Je suis convaincu qu'il y a encore un potentiel énorme de nouveaux services à forte valeur ajoutée pour aider les étudiants dans leur cursus scolaire et leur entrée dans la vie active. D'ailleurs, Eric Besson, a fait de l'éducation sur Internet une des 3 priorités de son plan de soutien de l'économie numérique !

As-tu déjà eu des propositions d'achat du site ?

Joker ;)

Des idées de projet en marge du site ?

 
Oui, nous lançons un nouveau concept dans les jours qui viennent qui va boulverser les usages du travail des étudiants. Notre avantage est d'être très proche du milieu étudiant, on comprend mieux leurs besoins.

Que fêtez vous exactement ?
Les 2 ans de Marketing-etudiant.fr et le 100 000ème membre. Pour cette occasion spéciale on a décidé de marque le coup.
Marketing-etudiant.fr organise le concours "Soyez Innovant". Le principe est simple, proposer 5 innovations (de services ou de communication) pour développer Marketing-etudiant.fr. Tout le monde peut participer, le gagnant se verra offrir une PS3.

Quel est l'élément principal de la réussite du site selon toi?

La proximité de Marketing-etudiant.fr de la demande de ses membres. Ca a été la base de la création, et aujourd'hui on est constamment à l'écoute des remarques / critiques des membres. Tout le monde est impliqué, on progresse ensemble, les visiteurs sont de plus en plus nombreux et fidèles. La monétisation est facilité par la qualification de l'auditoire, les annonceurs touchent un auditoire ciblé, les entreprises s'adressent à des futurs cadres à fort potentiel.

  • 2 Commentaires

Les tendances Internet par Morgan Stanley

Forcément quand un médium comme Internet fait autant parler de lui, on l'analyse !
Beaucoup de papiers sortent par conséquent avec des inputs toujours un peu différents.
Ici Morgan Stanley nous apporte pas mal de valeur, en particulier sur leur vision de l'arrivée des sites web 2.0 et sur ce que cela implique en terme d'usage.
J'aime beaucoup les slides concernant la publicité sur Internet et le marketing mobile.
Les conclusions sont toujours les mêmes (encore heureux) : les média traditionnels sont toujours référents mais ne croîent plus (Vs Internet qui se développe très vite), la vidéo a la part belle de tout ces développements ainsi que le téléphone portable.
Je vous laisse découvrir tout cela.

  • 4 Commentaires

Explications sur le web 3 (sémantique) !

Depuis que mister O'Reilly a invité le concept du web 2.0, on voit naître la suite : web 3, web 4...
Je ne suis pas convaincu que tout cela ait un sens (pour être honnête), c'est juste l'évolution d'un outil qui s'immisce de plus en plus dans notre vie quotidienne.
Du coup, vous entendez peut être parler du web 3.0 sans oser demander ce qu'est cette nouvelle bête...
D'ailleurs si vous posez la question, on vous répondra : web sémantique !
Ok, mais sinon...si vous deviez m'en dire un peu plus.
Dans ce slideshare vous allez pouvoir trouver toutes les explications et même revoir un peu ce que l'on apelle le web 1.0 et le web 2.0 (tant qu'à faire).
Bon en 2 mots quand même, la sémantique est une branche de la linguistique qui étudie le sens des mots utilisés, le rapport entre les mots...
Rapporté au web, imaginé une recherche sur "voiture" : vous pourriez chercher une assurance, une voiture neuves, une voiture d'occasion, des petites annonces, des sites de marques, des avis de consommateurs...
Bref, le web sémantique va vous aider dans ce bric à brac de possible.
Cela implique des évolutions technologiques mais également une autre manière d'utiliser le web.
Pour moi, on est loin de la "revolution" entre le web 1 et le web 2 mais bon, comme ca vous pourrez briller à la machine à café dès le lundi matin (ca fait toujours son petit effet).
Quoiqu'il en soit cette présentation est plutôt bien faite, donc si vous souhaitez en savoir plus, lisez ces quelques slides.

  • 6 Commentaires

Ambiance musicale du dimanche : The Pharcyde, le bon vieux rap que j'adore

Imac_neuf Cette semaine j’ai débuté la vie en communauté et j’ai reçu mon mac (photo prise au bureau), j’ai découvert enfin Seesmic (login : gregfromparis)…bref pleins de trucs !
J’ai aussi découvert une série dont je n’avais jamais entendu parlé mais qui, apparemment, est super connue (je devrais plus écouter le vrai Eric Maillard) à savoir How I've met your Mother.

Comme j’aime pas trop les séries de manière générale, j’suis forcément à la bourre sur le sujet…

Mais du coup comme je fais les choses bien, mes colloq m’ont passé les 3 premières saisons et j’ai commencé à les regarder ce WE et je dois avouer…oui….j’aime bien (pas taper Eric).

Coté musique, j’ai aussi redécouvert the Pharcyde – disons que je ne les avais jamais vraiment oublié mais en écoutant Viva Radio je suis retombé sur ce morceau. Du bon vieux rap comme je l'adore (petite dédicace à mon pote Jé s'il passe par là). C'est juste mortel et que par conséquent je ne peux que partager avec vous.

Cliquez ici pour télécharger le MP3

 

 

The Pharcyde - Passing me By

Bonne écoute et bon dimanche !

  • 8 Commentaires

Les règles du marketing viral !

Aujourd'hui, je ne me foule pas, oui je l'avoue ! Ca arrive rarement mais quand il y a d'excellentes notes écrites par d'autres, pourquoi ne pas vous en faire profiter ?
Ici il s'agit d'une note publiée sur Culture-buzz et écrite par notre nouveau directeur de la création, Cédric Rainotte :

1. Innover, tu oseras….

Innover est sans aucun doute le verbe qui fait le plus peur dans une grande partie des conseils d’administration et/ou dans les directions. Malheureusement, si vous n’innovez pas, vous êtes mort. Le marketing viral est un formidable laboratoire permettant de tenter énormément de combinaisons et il est à mes yeux essentiels d’oser s’engager dans des voies encore jamais explorées.

2. … mais t’inspirer, tu n’hésiteras pas !

Il est néanmoins important de ne pas faire table rase du passé. De nombreuses actions (ou parties d’actions) nécessitent une attention particulière. Ce n’est pas parce qu’un certain type d’actions a déjà été réalisées que nous ne pouvons pas, sur cette base, construire quelques choses de plus fort en amplifiant les points positifs et en remplaçant l’ensemble des points négatifs par un input hautement créatif.

3. Youtube & co, en solo, tu oublieras.

Oubliez purement et simplement l’idée que de réaliser une vidéo et de la placer sur Youtube et/ou Dailymotion va vous apporter gloire et bénéfice de manière instantanée. Plus de 95.000 nouvelles vidéos sont ajoutées chaque jour sur Youtube et Dailymotion en reçoit plus de 15.000. Sans stratégie et plan de communication associé, cela tient donc plus du poker que du marketing.

4. De véritables pros, tu t’entoureras.

Le professionnalisme est une donnée essentielle pour la mise en place de ce type d’actions. Les mécaniques virales ont besoin de rouages finement rodés et ce, sur divers domaines (technique, branding, legal,…). Ce point me fait penser à ce gros groupe de médias français qui avait lancé un buzz sur un url énigmatique mais qui donnait leur identité par une simple recherche WHOIS. Buzz négatif garantit !

5. Ton budget, tu dévoileras.

Il est toujours difficile pour un client de dévoiler son budget car il pense que l’agence va surfacturer ses prestations afin d’atteindre ce budget. Il est pourtant essentielle en phase de brainstorm de connaître l’enveloppe budgétaire allouée à une action afin de pouvoir orienter les délires créatifs. Il est en effet possible de réaliser une campagne de marketing viral pour des budgets allant de 4.000 Euros à plusieurs millions d’euros.

6. ROI, tu penseras…

Le ROI (retour sur investissement) est une donnée qu’on ne peut négliger aujourd’hui. Il est impératif pour l’agence de réaliser une campagne en prenant en compte les intérêts « commerciaux » de la marque et non satisfaire les ego de créatifs trop déchaînés.

7. … mais RP/Branding, tu n’oublieras pas.

Néanmoins, bien que ce ROI soit essentiel, il est important de prendre en compte les retombées annexes. La couverture presse d’une action « osée » et particulièrement créative peut apporter une visibilité qui coûterait à la marque plusieurs centaines de milliers d’euros si cet espace devait être acheté.

8. Les clichés, tu gommeras.

Le monde évolue et il est donc primordial de ne pas rester sur des clichés. A titre d’exemple, je me rappelle cette société qui me parlait de sa crainte par rapport au degré « intrusif » d’une action que nous avions proposé où les internautes pouvaient se « piéger ». Il est vrai que ce type de mécanique peut, au premier abord, être perçue comme intrusive, ici, la marque offre « simplement » un moyen de communication original entre 2 personnes qui ont un historique/une relation commune. Cette relation « privée » rend le caractère intrusif obsolète.

9. Le projet, clairement, tu délimiteras.

Ne vous lancer pas dans un projet de marketing viral sans en avoir délimité les divers aspects dès le début. Certains paramètres peuvent avoir des répercutions importantes sur l’ensemble d’un process. Laisser des zones d’ombres au début d’un projet risque d’entraîner des répercussions financières et temporelles inévitables.

10. Si tu sais pourquoi, des emails tu collecteras.

La collecte d’adresses emails est une opportunité à saisir lors d’une campagne de marketing viral. Il est par contre important de savoir à l’avance l’usage que vous comptez faire de ces adresses afin de bien « segmenter » votre base de données dès le début mais également d’être « honnête » vis-à-vis des personnes s’inscrivant dans votre programme. Je suis parfois surpris de sociétés voulant « collecter » des adresses emails mais n’ont aucune idée sur l’utilisation à en faire dans le futur (c’est ce que j’appelle « braire » dans le troupeau ;-)).

11. Les délais, tu ne négligeras pas.

Ce n’est pas parce qu’un projet est « online » qu’il est stratégiquement moins important et que les équipes travaillant dessus en deviennent des êtres surdoués capable de couper les délais de réflexion et de production nécessaire par quatre. Votre stratégie online a aujourd’hui une importance quasi équivalente à votre plan de marketing offline. Il faudra donc intégrer dès le début cette réflexion « online » afin de l’intégrer profondément dans l’ensemble de votre process marketing.

  • 3 Commentaires

Une vidéo virale peut-elle se retourner contre vous ? GreenPeace & Dove

Greenpeace est connu pour ses actions de communication choc !
Bien souvent il s’agit d’opération de guerilla marketing mais ici ils ont été encore plus fin et à l’occasion de la journée de la terre hier, ont revisité le film viral de Dove.

Il est clair que quand une entreprise connaît un succès aussi fort avec une vidéo virale, elle s’expose à ce qu’elle soit récupérée par d’autres avec des intentions plus ou moins bonnes.

Déjà le 2ème spot viral de Dove avait laissé trainer un buzz légèrement négatif qui disait en substance que finalement Dove n’était pas légitime pour prendre la parole de cette manière et qu’ils étaient comme les autres.

Ici cela va donc encore plus loin et risque d’abîmer un peu la marque…

Comme me le fait remarquer Mry sur Twitter (tient j'avais encore jamais modifier une note comme ca) la seule limite de cette vidéo est le passage de "couper des arbres" aux "fruits utiliser pour faire du shampooing" qui est un peu trop rapide et qu'on ne comprends pas.
Cependant, le message passe à mon sens...


Je crois que l’expression de Deedee est parfaite dans ce contexte : la vie est une jungle !


Source : Fubiz

  • 29 Commentaires

Je suis fier – sur la qualification de l’audience

Fier_comme_un_coq Je déjeunais jeudi dernier avec mon pote Cyrille et nous parlions lectorat de blogs.

Pour être honnête et au risque de vous décevoir, mes stats sont vraiment basses et je suis très très loin de tout ce que l’on appelle communément un «blogueur influent» si on s’arrête à ce chiffre.

D’ailleurs, je n’ai plus d’outils de stat car Google Analytics n’a jamais voulu «prendre» sur mon blog et les autres intégraient des pop-up de pub, je les ai donc supprimés. Maintenant, c’est donc mon blog-it express qui me donne une légère idée de mes statitiques.

Bien sur, je dois avoir des abonnés à mon flux RSS qui me lisent directement depuis leur aggrégateur puisque mon flux donne l’accès à l’ensemble de mes notes.

Mais même là je suis perdu car depuis que j’y ai touché il y a 1 an, je suis passé du jour au lendemain de 700+ à 4 abonnés et aux dernières nouvelles de Feedburner j’oscille entre 20 et 50 abonnés (pour les meilleurs jours).

Je suppose que beaucoup ont utilisé un flux différent mais combien ??? Encore une fois, je n’en ai aucune idée.

Je sais ce n’est pas bien et là vous vous dîtes : « euh, mais il est fier de quoi au juste ? ».

Et bien je suis fier de la qualité de mon lectorat – même si je n’ai pas une idée précise de qui vous êtes, je suis toujours touché quand j’ai des DG de boites, des directeurs marketing, communication ou encore des journalistes qui disent me lire.

Je suis plus que conscient que le « Marketing magazine » est moins populaire que « Voici » et je n’ai jamais vraiment nourri l’ambition égotique (ce qui ne signifie pas que je ne suis pas égocentrique – ben non comme tout blogueur qui se respecte…) d’avoir les plus grosses stats ou un truc du type.

J’avais déjà écris une note pour différencier l’audience de l’influence – il faudra rajouter à cela : l’influence auprès de qui exactement ?

En effet, la qualification de l’audience des blogs n’existe pas encore mais je suis certain qu’elle fera apparaître de véritables disparités entre les blogs.

Parce que finalement c’est la qualification de l’audience c’est clef !

Si par le plus grand des hasards vous souhaitez vous présenter à travers les commentaires ou par mail, n’hésitez surtout pas hein !

  • 1 Commentaire

L'évolution de la relation client par Bernard Cathelat

Quand on travaille dans le marketing, on le sait, la conquête coute beaucoup moins cher que la fidélisation. Ce dernier élément est clef pour qu’une entreprise soit stable.
Cependant, l’évolution sociétale que nous sommes en train de traverser, entraîne des évolutions lourdes en terme de relationnel client.
En effet, force est de constater que la bonne vieille méthode de papa où l’on fonctionne avec une carotte a ses limites et il en va de même pour les cartes de fidélité dont nous ne savons plus que faire tellement nous en avons tous.
J’ai trouvé sur l’excellent blog d’Henri, 2 interview exceptionnelles du sociologue Bernard Cathelat qui nous donne son point de vue sur la fidélisation client.
Sans vous dévoiler l’ensemble de son discours (car ca serait dommage de ne pas regarder les vidéos), il explique 2 modèles :

Retrouver un esprit sectaire :
L’idée est de donner un ensemble de valeurs à la marque dans lesquelles les 2 parties (client et marque) se retrouvent religieusement.
Les consommateurs doivent s’identifier à la marque, doivent y adhérer.

Entrer dans la conversation :
Sur le marché, vous avez des détracteurs – généralement, les marques les écoutent de manière lointaine mais rentrent rarement en conversation avec eux. Hors, il faudrait peut être les promouvoir, ou au moins leur donner une chance de s'exprimer sur un espace créer par la marque (tant qu'à être critiquer autant que ce soit chez soi) pour montrer son ouverture mais surtout pour pouvoir mieux réagir.
Sans rentrer dans l’hypertransparence (tyrannique et stupide) il faut savoir accepter la critique et composer avec afin de mieux comprendre ses consommateurs mais également d’être plus crédible.

Bien sur, il n'est pas question de tout mettre à la poubelle du jour au lendemain mais de modifier l'orientation stratégique du relationnel client au fur et à mesure...
L’analyse de Bernard Cathelat est pertinente même si la 1ère piste me semble difficile à mettre en place pour toute marque. La seconde me paraît plus accessible et pourrait initier la première pour un certain nombre d'autres entreprises. L’idée est bien de s’intéresser (pour de vrai) à ses consommateurs !