• 1 Commentaire

Le Marketing de l'Ego

284001413008lzzzzzzzQuelle bonne surprise ce soir en ouvrant ma boite aux lettres et en découvrant l'ouvrage d'Henri Kaufman et de Laurence Faguer, intitulé "le marketing de l'égo" accompagné d'une dédicace très bien vue !
j'ai choisis de vous retranscrire une citation de l'auteur pour vous donner envie de vous ruer sur cet ouvrage :
"Une nouvelle race de client est née, le client zappeur qui passe d'une marque à une autre au gré de son humeur, des promotions à court terme ou du hasard. Il apparaît en fait qu'étant de plus en plus sollicité, le client finit par regarder uniquement son propre nombril et se transforme en enfant gaté qui casse ses jouets au fur et à mesure qu'on les lui donne. Ce livre a pour but d'analyser comment s'est fait le passage du Client-Roi au Client-Moi. Il montre que le Client (soi-disant) Roi s'est fait plus souvent décapiter qu'encenser !"

Le blog de son auteur est déjà intéressant, je pense que le livre va être d'autant plus passionnant !

  • 3 Commentaires

Devenez millionnaire !!!!

...en Miles, c'est en tous cas, ce que propose la dernière opération de marketing viral d'Air France, à voir ici !
Cette opération permet d'atteindre plusieurs objectifs:
- Faire parler de la marque et de son programme de fidélité de manière générale
- Prospecter et trouver de nouveaux clients pour leur système de fidélité
- Se rapeller au bon souvenir de ses clients déjà possesseur de la dîte carte en animant le parc
- Rapeller au passage le rapprochement avec KLM et la raison d'être du changement de nom pour Flying blue.

Une opération qui pourrait faire réver nombre de client (qui n'a jamais révé d'être millionnaire, même si c'est en Miles ?), du viral positif donc.

Ce qui me fait penser qu'Air France se sert désormais de son programme de fidélité comme d'un élément marketing propre et différentiateur.
Comme je le disais sur un commentaire d'une note sur le blog d'Henri Kaufman, les clients choisissent de plus en plus Air France pour son programme de fidélité que pour les vrais atouts de la compagnie (qualité des avions, du service, nombre de destinations...).
Alors, la marque est elle par conséquent esclave de son programme de fidélité (car les miles deviennent un dû auprès de la clientèle), où a t'elle vraiment bien gérer son offre de fidélité pour que cela devienne un standard dans la profession?

J'aurais tendance à penser qu'il ne faut jamais, pour une entreprise, être enfermé par son système de fidélité, et en même temps, c'est la preuve de la réussite du système.
J'avoue avoir du mal à me faire un avis sur cette question alors vos commentaires sont les bienvenues.