• 4 Commentaires

Pourquoi les sites de rencontres virtuelles fonctionnent si bien ?

Si un jour on m’avait dit que je chercherais ma copine (mon
copain) via des petites annonces, je ne l’aurais jamais cru !

Il me semble que c’est là que l’on voit bien la puissance d’Internet
et plus généralement des réseaux.

Meetic2Des sites comme Meetic ou Yahoo rencontres sont de vrais
supermarchés et le secret de leur réussite réside uniquement dans le fait que
plus ca marche, plus ça marche (d’où les campagnes de pubs intensives) et ce
pour plusieurs raisons :

– Tout d’abord, l’offre est tout simplement de plus en plus phétorique donc intéressante

– Ensuite, cela désacralise la « petite annonce »,
autrement dit, si mon ami(e) le fait, pourquoi pas moi ???

Et c’est ainsi qu’on se retrouve avec un réseau de plusieurs
millions de personnes célibataires (ou pas d’ailleurs), à la recherche de
piment sexuel ou d’une histoire sérieuse.

Ca serait d’ailleurs une erreur de croire qu’il n’y a sur ce
site que des cas sociaux !

On y retrouve toute les couches de la population, de la
personne à moitié analphabète jusqu’au Bac +5 des plus grandes écoles, gros,
maigre,beau, moche….la société française est
là, représentée.

D’ailleurs, quelques blogs racontent les exploits de
certains…

 
Ensuite vient la question de l’évolution des relations
amoureuses.

Ces sites prennent tellement d’importance qu’on est en droit
de se demander : « que va devenir la bonne vieille drague de boite de
nuit ? »

En effet, est ce que ces sites ne sont qu’un média
supplémentaire pour trouver l’âme sœur ou ne cannibalisent t’ils pas les
relations humaines « normales » ?

Pour exemple une fille me racontait comment elle était sur
Meetic dans un cyber café, un homme à coté d’elle
remarque ce qu’elle fait et vient la voir en lui expliquant que lui aussi est
sur ce site et qu’il trouve ca un peu ridicule, qu’ils pourraient peut être
faire connaissance…mais elle s’est sentie agressée car quelqu’un entrait dans
son univers réel.

Les relations virtuelles ont cette particularité d’être très
faciles, on prend, on jette, on fait son marché parmi les divers critères qui
sont proposés et à travers les fameuses photos et petites annonces et surtout  on se làche beaucoup plus…

Force est de constater que dans les grandes agglomérations,
les gens ne se parlent déjà pas

beaucoup, alors,
à l’avenir, va-t-on se fermer encore un peu plus aux relations directes pour  se retrouver avec son ou sa voisin(e) de métro
sur Meetic ou est ce que justement ces sites permettent de se faire parler
ces même voisins de métro qui ne l’auraient sans doute jamais fait autrement ?

Vos avis sont les bienvenues 😉

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. ppC wrote…

    helo,

    j’arrive ici via le blog de la blonde parcequemoiaussi 🙂

    j’ai donné mon avis chez elle concernant les sites et ton anecdote du cybercafé.

    perso je ne vois pas trop parler et « brancher » dans le métro … j’ai peur que la personne se sente aussi agressée dans son univers réel que celle dont tu cites le témoignage 🙂

  2. greg wrote…

    Hello,

    Je suis un grand timide moi aussi quant il s’agit de filles et je crois qu’effectivement la socièté nous a appris à être méfiant d’autrui(il n’y a qu’à regarder la tête des gens dans le métro pour comprendre très vite qu’ils n’ont pas très envie qu’on leur parle).
    La question est ensuite de savoir si cet enfermement sur soi n’est pas accru par le développement de sites de rencontres.

    Par contre, Je ne remets pas du tout en cause le coté pratique (voir génial) du site pour rencontrer des gens sur internet que tu n’aurais jamais vu autrement.

  3. ppC wrote…

    Helo les gens,

    il est clair qu’aujourd’hui on ne peut plus se promener dans la rue avec une clope ou un téléphone portable à la main et faire à peine 200 mètres avant que quelqu’un vienne taxer l’une ou l’autre.

    Donc moi le premier, quand on vient me parler, en général je suis déjà sur la défensive.

    Concernant les sites de rencontre, que je pratique, je dois reconnaitre que je m’en sers depuis que je suis à Paris.

    En province j’arrivais à parler avec les gens … lors de la rando roller par exemple ! Ici à Paris, j’y ai très peu parlé et j’ai constasté qu’hormis parmi les groupes déjà formés, il y avait peu d’échanges aux rando roller parisienne.

    Je pense que ces sites sont en effet un palliatif à ce phénomène de « communication breakdown » mais je ne pense pas que le gens se disent : je peux faire l’autiste car il y a Internet.

    A+

  4. Cécile de Quoide9 wrote…

    Certes, sauf que… désormais 80% (et je suis modeste) des mecs cherchent un coup d’un soir et pas « une copine » et les demandes sont encore plus directes que sur les sites plus coquins… (je dis « directes » pour ne pas dire agressives tant il est vrai que le lieu est théoriquement soft et c’est le décalage entre l’objectif affiché et l’objectif réel qui est assez violent parfois. (aucun jugement, juste un constat).
    Au début des sites de rencontres ce n’était pas tout à fait comme ça et c’est cette généralisation (le marché de la rencontre virtuelle n’est plus segmentant) qui génère ce phénomène sexe sur ces sites (qui sont déjà concurrencés par Facebook et autres).
    Bon, faudra que je me décide à faire un bla-bla là dessus un de ces jours…
    Cela dit, côté femmes je ne sais évidemment pas comment c’est, peut-être pareil…