Le marketing ethnique est arrivé !

1107445825_3
C’est le constat d’un journaliste sur le site amadoo.

En effet, il n’est pas nécessaire d’aller très loin pour se
rendre compte d’un mouvement qui semble croître de manière importante.

En ce qui me concerne, il me suffit de regarder ma cousine
de 15 ans. Elle est un peu comme tous les jeunes de son age, elle cherche des repères
afin de se trouver et ainsi se différencier.

C’est la raison pour laquelle, elle mets la Martinique à
toute les sauces, customisant son sac d’école, ses habits et bientôt ce sera le
tour de ses chaussettes…

A priori, il semble donc plutôt malin de jouer sur ces socio
types car un marketing ciblé bien mené a toujours fait ses preuves.

Il s’agit en effet, de donner un message (un produit ?)
à une catégorie de personnes qui va s’empresser de se l’approprier.

Ce phénomène n’a rien de nouveau puisque déjà très fortement
ancré aux Etats-Unis (noirs, latino…) ou des produits et messages sont très
spécifiquement dédiés à ces populations.
En regardant la télévision francaise, on s’apercoit également d’une "colorisation" des présentateurs et des acteurs dans les publicités.

Ces populations représentent une part importante de la société
francaise et ce serait effectivement une erreur de ne pas en tenir compte.

C’est en partant de ce constat qu’une agence s’est
spécialisée sur le marketing ethnique.
Cependant, comme il est remarqué très justement dans l’édito
de cette agence les gens n’ont pas
forcément envie d’être ghettoïsé.

C’est d’ailleurs, à mon sens, l’un des risques les plus
importants de ce type de marketing.

La question est ensuite de savoir si cette ghettoïsation est
un mouvement sociétale utilisé par le marketing ou plutôt une tendance créée et
amplifiée par ce même marketing.

Comme je le disais au début, tout est question de repères.
Dans la société dans laquelle nous évoluons tous les jours, qui s’internationalise
un peu plus tous les jours, où autrui est toujours un peu moins loin que ce
soit via les nouveaux modes de communications ou de transports, les repères manquent cruellement.

L’église à longtemps tenu ce rôle puis ca a été le tour du
travail, mais il ne suffit plus et Je parlerais d’ailleurs de cela dans une
autre note avec le retour fort vers le cocooning que nous pouvons observer
depuis quelques années déjà.

Mouvement à suivre dans les prochaines communications

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy
Les commentaires sont fermés.